24 sept. 2013

¡Qué Suerte! nº CANÍBAL

- Here, the nice cover from Marie Pierre Brunel. She cut it for the Canibal issue of the old international Spanish fanzine. After 21 years, the flesh is still tasty. Have a look at the sample. But if you are an anthropophagous with taste, you will prefer the whole menu. If you are vegetarian, you can eat the folders. They are made of organic wood mixed with load of chemicals and inks to secure a long 124 pages trip.
 - Dicen que el azul no es un color comestible. Tampoco deberíamos comernos los unos a los otros. Pero cuando la necesidad aprieta, el estómago toma el mando sea del Radeau de la Méduse o del ¡Qué Suerte! Dale un mordisco al nuevo número Caníbal.
- Le canibalisme est à la mode. Les top models, pour eviter d'être dévorées toutes crues, se mettent au régime et ne gardent que la peau sur les os. Malheureusement les designers chassent au lasso dans la jungle de la disco. Aprés les avoir tannées et tatouées du logo en vigueur, le sac est vendu à prix d'or. Achetez plutôt le nouveau numéro de ¡Qué Suerte! Ce sera toujours moins moche que n'importe quoi de Luis Vuitton. Les filles vous en seront gré.

3 sept. 2013

Le Corso encore

- l'information vole sur la toile. Une semaine aprés avoir prié ici bas, les visiteurs du BlogOlaf pour  recevoir des photos de mes gravures encadrées au restaurant Corso 5... Martin Argyroglo a plongé dans la mer Mediterranée. Aprés avoir croisé le détroit de Gibraltar, longé la côte Landaise, dépassé l'ile de Ouessant, il a remonté la Seine à la nage depuis le Havre jusqu'au canal Saint Martin, pour photographier le Corso au petit matin. Il est arrivé tôt, avant le premier café pour ne pas être dérangé dans sa mission. Dommage qu'il n'ai pas poussé jusqu'aux toilettes, il y aurait croisé d'autres poissons.
Merci Martin, merci Sabrina, merci Robert.
- A spy in a top secret mission over Paris took the time to shoot this photo in Corso 5... I recognize my printings on the wall.
- Al parecer puedes ojear unos cuantos libros en el Corso 5, pero si no lees en francés... disfruta de mis grabados a ras de mesa. La foto es de Martin Argyroglo, un fotógrafo arquitectófilo igualito que Manolo Laguillo, quien expone, hoy, en la Fundación ICO. Quizás te pille más cerca.
 - À la dernière minute je reçois une photo anonyme des toilettes du Corso. Non ça ne vient pas de Chuck Berry.